Travailler à la maison ? Un rêve ? Pas uniquement…

En effet le travail à distance ou télétravail est de plus en plus apprécié par les patrons et les
salariés pour ses différents avantages et bénéfices pour le bien-être, la santé et la productivité.
A condition bien sûr d’être bien encadré.e ou de se discipliner et de ne pas se laisser envahir
par d’autres tâches ou carrément voir les loisirs.

Le télétravail ? Une nouvelle manière de travailler qui connaît encore de nombreuses difficultés
à s’imposer en France, en Belgique (moins chez nos amis hollandais et allemands).
Certaines entreprises n’aiment pas le changement.

Une révolution culturelle

Cette façon de travailler chez soi, sans être au bureau, implique pour les patrons une révolution
culturelle (et ça c’est pas gagné), et beaucoup d’argent à économiser. (Même s’ils ne l’ont pas
encore tous compris).
Une étude réalisée par Mobilitis et OpinionWay montre qu’en 2012, 48 % des dirigeants étaient
opposés au télétravail, pour de multiples raisons : « difficulté de contrôler le travail, de
communiquer, manque de sociabilité et d’échanges entre collègues, perte de la motivation et de
l’implication du salarié au sein de l’entreprise. »

Une augmentation de la productivité

Pourtant, loin des préjugés (traîner en pyjama toute la journée, s’occuper du ménage, lézarder
au soleil ou faire du shopping), le télétravail présente des (sacrés) avantages pour l’entreprise.
Le gain de temps dans les transports permet en effet au salarié d’être au travail beaucoup plus
tôt, et d’être moins fatigué-e. Selon une étude, 1 jour par semaine en télétravail permettrait
d’économiser 3,2 milliards de litres d’essence par an ! Sans compter aussi, la facture d’eau,
d’électricité qui diminue pour eux.

Résultat : Des économies d’énergie (des économies tout court), une augmentation du confort à
tout point de vue, une concentration beaucoup plus accrue et des dossiers traités de façon plus
qualitative (dossiers traités sans à priori des collègues et sous le regard pesant de personne).

En plus, à condition d’avoir un lieu de travail adapté chez soi, dans une pièce exclusivement
dédiée au travail et au calme, le télétravail libère la créativité du salarié. Il se sent plus libre,
moins sous pression (pas difficile à comprendre ça). En gagnant en autonomie, il fait grandir sa
productivité (et boum, les patrons sont contents).

Une augmentation des performances

Selon une étude de l’université de Stanford en 2013, les performances des employés chinois
d’un centre d’appels ont été améliorées de 1,3 % lorsqu’ils travaillent chez eux.

Pourquoi ?

Finit les sollicitations des collègues, les pauses discussions qui se prolongent, les pauses
toilettes où l’on rencontre des collègues qu’on rencontre pas d’habitude, pause cigarettes où il
faut aller super loin et qui au final sont des pertes de temps et d’argent pour l’entreprise.
Le télétravail pourrait aussi être un véritable remède contre l’absentéisme (bin oui quand on
reste à la maison 2 jours sur 5, on a vachement plus envie) et pour remotiver des salariés trop
stressés (c’est de votre fautes si ils sont trop stressé, on est pas des sardines, quoi).

Bref, le télétravail permettrait de redonner du souffle et du sens à ce que les salariés font (enfin
des salariés qui savent qu’ils sont importants – encore faut-il nous le dire mais c’est pas le
sujet), et de faire gagner de l’argent à l’entreprise. Attention tout de même à ne pas confondre
télétravail et esclavage (attention à vos factures d’électricité, de chauffage, de téléphone ou
d’internet, dans certaines entreprises, on verse un dédommagement au mois ou à l’année).

Un télétravailleur gère son temps comme il l’entend, il peut très bien prendre le temps de
manger, commencer à 10 heures, aller chercher ses enfants, le tout étant que le travail à la fin
de la journée soit effectué (petit conseil – noter tout ce que vous devez faire sur la journée).
En tant que télétravailleur, il est indispensable de savoir gérer son temps et de rester
disponible à certains horaires pour son employeur. En bref, le travail à distance exige une plus
grande responsabilisation en termes d’organisation, une grande discipline (pas facile au début,
faites-vous une liste de tout ce qui doit être fait pour le travail pour la fin de la journée), mais
c’est aussi ce qui permet au salarié de gagner en efficacité (on n’est pas lent, ce sont les
conditions de travail qui nous rendes comme ça).

Il est moins fatigué, pas de temps de trajet, plus de sommeil, meilleure qualité de vie au long de
la journée, il mange mieux, moins en contact avec les microbes (marre des collègues qui
viennent bosser malades parce que le patron les regarde de travers après), moins de bruits (bin
on s’en rend pas compte mais la pollution par le bruit est horriblement fatiguant et stressant), il
passe du temps chez lui, avec les personnes qu’il aime, ses enfants, son conjoint, son chien,
son chat (normalement qu’il a choisi quoi). Peu importe, il est moins stressé ! Et le restant de la
famille aussi.

Certes, cette nouvelle manière de travailler nécessite d’établir une relation de confiance avec
les patrons.

La solution ?

Proposer aux salariés 1 ou 2 jour(s) de télétravail par semaine, et un travail en équipe le reste
de la semaine au sein de l’entreprise.
C’est l’avenir !!!

Si vous chercher du travail ou que vous voulez travailler tous les jours à la maison ou que vous
ne voulez plus de patron : il vous reste une solution : le marketing de réseau, le mlm, le marketing de bouche à oreilles, …

Mais c’est un autre sujet.

Mais les bienfaits restent les mêmes et avoir beaucoup de discipline reste valable encore plus
puisque c’est vous le patron !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *