Que faire quand on ne sait pas par où commencer ?

Que faire quand on ne sait pas par où commencer ?

On ne fait rien ! On est découragé, donc pas la peine de débuter !

Une vue de l’esprit, LOL.

Malheureusement utopique.

Il y a des solutions, mais si. Après ça demande des efforts ; oui, mais il faut bien faire les choses, elles vont pas se faire toutes seules, notre vie n’est pas un Walt Disney. (Triste, d’accord avec vous.)

On a tous une vie bien remplie, non ? heu, je me poserais des questions sur vos priorités alors.

Et on fait tous beaucoup trop de choses en même temps. Être occupé peut bien évidemment être une bonne chose mais on peut vite se sentir submergé et couler. Et dans cette situation on ne sait jamais par où commencer. C’est pour tout le monde pareil, surtout quand on se
lance dans la vie, ou que l’on commence un nouveau projet, où que l’on veut de vie parce que nous ne voyons plus les choses comme avant et donc il y a pleins de choses nouvelles à gérer.

On doit aller au travail ou en cours, apprendre, ne rien oublier, assumer le job étudiant ou les enfants et essayer de trouver du temps pour nous et pour voir d’autres êtres humains, ou pas.

Pour décompresser. Ce n’est pas facile et on se l’avoue, hein soyons honnêtes, parfois au lieu de faire ce que l’on devrait faire, on a juste envie de ne rien faire, on en est tous là. Il nous est déjà arrivé pendant les révisions ou le ménage d’avoir tellement de choses à apprendre ou à faire qu’à la place, on a décidé de faire une sieste.

Non vous ne rêvez pas… On l’a déjà tous fait au moins 1 fois. De la démotivation devant la charge de travail.

Ce n’était pas franchement efficace, ça s’est sûr. Honnêtement on s’en veut après de n’avoir rien foutu. Ou du moins de ne pas avoir fait tout ce qu’on avait prévu, après on est parfois trop exigeant, on se laisse pas de temps pour les emmerdes de dernières minutes.

Bon je vous rassure, on peut y arriver, on va y arriver !

Dorénavant quand on aura une journée ou une semaine chargée, on saura comment gérer les choses. On va trouver, en tout cas essayer chez certains, un équilibre qui va nous permettre d’être productif malgré les tas de choses que l’on a à faire.

Par où commencer quand on a trop de choses à faire ?

Mettre par écrit, tout par écrit.
Au lieu de réfléchir, ce qui prend énormément de temps, à tout ce que on a à faire, notons tout.
Absolument tout.

TOUT, TOUT, TOUT, VOUS SAUREZ TOUT … je m’arrête, vous voyez que c’est facile de laisser ses pensées vagabonder.

On reprend.

Notons même la moindre petite chose qui peut se faire en deux minutes. Parce qu’on a tendance à penser qu’on s’en rappellera, mais soyons honnêtes. Non, nous ne sommes pas des éléphants. Bin oui, pour la mémoire.

Combien de fois avons-nous fait le coup du “je m’en rappellerai ça va aller” pour au final avoir oublié ?

Et le pire c’est que l’on a commencé très jeune, dès l’école, hein.

Mais oui, souvenez-vous. Les histoires des devoirs pas fait parce que pas notés dans notre agenda. Ah, vous voyez ? Trop occupé à discuter avec les copains, à regarder en l’air, ou trop pressé de sortir de la classe. On a bien tous les mêmes souvenirs, non ? Non ! Eh bien moi, oui !

Donc plus de Bla-bla, on note tout, tout, tout ce que l’on a à faire. Ça va nous permettre d’avoir un aperçu de toutes nos tâches à effectuer.

Et (peut-être), je le mets en parenthèse parce que c’est plutôt rare, qu’on en aura moins que ce qu’on pensait. Qui sait ? Moi, c’est
rare, mais restons optimiste, allez un sourire, allez, allez, bon d’accord, pas de sourire, je comprends.

Article lié : Travailler à la maison ? Un rêve ? Pas uniquement

Etablir les bonnes priorités

Une fois l’agenda terminé (ce n’est pas terminé, bin non), il est temps d’établir des priorités.

Alors que tout devait nous paraitre ultra méga giga important, en notant on a dû remarquer que finalement on n’est pas si désespéré que ça.

Il y a du boulot, mais on va gérer.

Priorités et efficacité

Il faut penser priorité, ça on en a conscience, mais également efficacité.

Par exemple : quelles sont les choses qui peuvent être faites en même temps ? (Pas bête hein)
Quelles sont les tâches qui nécessitent de sortir ?
Celles qui demandent beaucoup de concentration ?
Ou celles que l’on peut faire en musique, et avec d’autres personnes.
Regroupons nos tâches par groupe.

Vous verrez après quelques jours, vous noterez dans l’ordre dans votre agenda. (Je vous le souhaite en tous cas, l’organisation n’est pas innée chez tous, pour ça, je ne peux pas vous aider)

Des tâches en moins ou alors on délègue (on apprend à déléguer, mais pas facile ça)

Une fois les priorités établies et par groupe, une question : peut-on se décharger de quelque chose ou déléguer ? Même si ce n’est qu’une tâche, psychologiquement, ça aide.

Pas qu’elles ne sont pas importantes nos petites tâches, non, peut-être les déplacer à un jour moins lourd.

(Si vous êtes comme moi, c’est très difficile à faire, mais on s’y fait, bin oui, je vous le dis, ok ça m’a pris des années)

Prévoir du temps à consacrer à la réalisation des tâches

On ne se met pas la pression, hein, on prévoit une durée correcte pour chaque tâche.

Comme ça, on saura plus au moins quand on sera libre pour passer en mode détente, eh bin oui, c’est un passage important, très important (c’est là qu’on se ressource pour continuer).

Il faut prendre en considération que certaines tâches peuvent et doivent être faite en une seule fois, tandis que d’autres devront se faire en plusieurs fois (on ne peut pas fournir du bon travail de concentration pendant des heures, donc les bonnes pauses s’imposent).

Pour les tâches à concentration, il n’y a rien de mieux que de les planifier pour différents jours de la semaine. Si bien sûr, on n’a pas de date imposée et proche. (Si vous avez des impératifs sur les dates, ne suivez pas ce conseil ! Ça va de soi. MDR)

Si après tous ces conseils, on n’y arrive pas et qu’on se sent toujours dépassé par les tâches (sur les vêtements, vous voyez ma concentration baisse, non c’est de l’humour là), faisons des listes de tâches qu’avec les choses prioritaires.

Cela nous permettra de booster notre moral et de lancer notre machine. Et rajoutons des tâches au fur et à mesure de nos réussites (félicitations, là, ce n’est pas de l’humour).

Se féliciter pour chaque tâche réussie, c’est important. Je dirais qu’il n’y a rien de plus important pour réussir que de se féliciter pour nos petites ou grandes réussites.

Les félicitations encouragent

Nous aimons les félicitations et les encouragements. Rappelez-vous petit-e, quand vos parents ou d’autres adultes vous on applaudit quand vous avez commencé à rouler à vélo avec deux roues, quand vous avez écrit votre nom, quand vous avez ramenez une bonne note et la liste est longue. C’est tout ça qui nous a donné l’envie d’apprendre, de mieux faire.

Pourquoi parce que l’on est adulte, les choses devraient changer ? Nous réagissons toujours de la même façon aux encouragements et aux félicitations. (Oui, pour beaucoup nous sommes gênés, mais … )

Réapprenez à les accepter pour que ce soit de nouveau un moteur pour avancer.

N’oublions pas que ça arrive à tout le monde les baisses de formes et qu’on est humain.

On n’est pas obligé de réussir tout le temps, dans tous.

Priorisons toujours l’amour, la famille, et la santé.

Bon agenda et priorités à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *